Khoudedia Cissokho: «Ça me fait beaucoup de bien de faire du rugby»

A 20 ans, elle est vice-capitaine de l’AC Bobigny 93 et a évolué en équipe de France Espoirs l’an dernier. Interview avec cette prometteuse joueuse de rugby qui est également étudiante à la fac de Nanterre.

Nous avons choisi d’interviewer une joueuse de l’AC Bobigny 93 Rugby puisque ce club évolue, depuis 2012, dans le championnat de France de première division de rugby à XV, nommée Élite 1. Les Louves réalisaient une belle saison avant la crise sanitaire, puisqu’elles étaient classées 3e de la poule 2. Malgré son jeune âge, Khoudedia Cissokho est l’une des leaders de l’équipe.

Cet entretien a été réalisé le 11 juin 2020 par Victoire Batista Silva et Sila Dondu:

Khouddedia, est-ce que vous pouvez vous présenter ?
«Je m’appelle Khouddedia Cissokho, j’ai 20 ans, je joue à l’AC Bobigny 93 et je suis également étudiante à la fac de Nanterre en Langues étrangères appliquées.»

Est-ce que vous vous rappelez de la première fois que vous avez entendu parler du rugby ?
«Oui, c’était par mon meilleur ami, qui faisait du rugby quand on était plus jeunes.»

Est-ce que vous pouvez nous raconter la suite de votre parcours dans le rugby ?
«Alors, je me suis rendue à deux entraînements pour tester. C’était en primaire, en CM1, je crois. Après, je n’y suis pas retournée, parce que mes parents préféraient que je me concentre sur l’école. Et, quand je suis rentrée au collège, je m’étais inscrite à l’UNSS dans plusieurs sports et dans le rugby. Vu que les entraînements de rugby se passaient au club de Sarcelles qui était à côté du collège, un des entraîneurs de Sarcelles m’a demandé de revenir au club. C’est là que j’ai recommencé à en faire et que je suis partie après.»

Est-ce qu’il est facile de pratiquer le rugby pour une femme en région parisienne ?
«Maintenant, il y a énormément de clubs dans quasiment toutes les villes donc je dirais que oui.»

Est-ce que pratiquer le rugby pour une fille reste mal perçu ?
«Ça commence à évoluer. Les gens commencent à se faire à l’idée que le rugby n’est pas un sport que de garçons. Mais j’ai déjà subi quelques moqueries, entre guillemets, parce que je faisais du rugby.»

Quel genre de réflexions avez-vous pu recevoir ?
« »C’est un sport de garçons ! » ou « t’es trop musclée, on dirait un garçon ! », ce genre de choses.»

Comment gérez-vous la pratique du rugby avec les études ?
«Au début, quand j’étais au lycée, j’ai eu la chance d’être dans le centre d’entraînement de Brétigny. J’étais à l’internat et on avait des entraînements, notre emploi du temps était programmé autour du rugby, donc c’était plutôt très bien géré. Ensuite, quand je suis arrivée à la fac, c’était un peu plus compliqué parce que j’étais à la fac de Nanterre et que ce n’est pas à côté de mon club de Bobigny, donc c’était un peu compliqué de leur expliquer ma situation. On a réussi à adapter mes partiels en fonction de mes présences et de mes absences. Au départ, c’est compliqué, mais une fois que tu as une bonne organisation, ça se passe bien, même si c’est un peu dur.»

Comment ça se passe avec le club de Bobigny ?
«On a repris les entraînements progressivement depuis le déconfinement donc ça va, ça se passe bien.»

On dit qu’être sportif de haut niveau demande beaucoup de sacrifices. Est-ce que vous le ressentez ?
«Pour l’instant, je ne regrette pas les choix que j’ai faits. Mais c’est vrai que ça demande énormément d’efforts et donc beaucoup de choix à faire.»

Qu’est-ce que vous apporte le rugby dans la vie de tous les jours ?
«Cela m’apporte plus de sérénité, plus de confiance en moi. Ça me fait beaucoup de bien de faire du rugby.»

On parle des valeurs de l’ovalie. Quelles sont les valeurs du rugby ?
«C’est un sport d’équipe, il y a énormément de cohésion, de fraternité, de fair-play et c’est ce que je trouve très beau dans ce sport.»

Vous rappelez vous de votre première convocation en équipe de France de jeunes ?
Oui, je ne vais pas l’oublier comme ça ! J’étais alors au pôle France et il y avait un championnat d’Europe de rugby à 7 pour les moins de 18 ans et un des coaches est venu me chercher pour me dire qu’il y avait une blessée et que je devais la remplacer. Sur le moment, j’étais énormément surprise parce que j’étais pas vraiment profilée pour faire du rugby à 7. J’étais énormément surprise, mais très, très contente !

Quelles sont vos prochaines échéances en équipe de France ?
«Me concernant, je ne sais pas. Je n’ai pas encore été appelée. Aujourd’hui, j’ai fini les catégories jeunes. La prochaine fois que je suis appelée, c’est dans la grande équipe, et pour l’instant, je n’ai pas de nouvelles.»

Le rugby féminin mérite d’être plus médiatisé et plus populaire

Est-ce que les joueuses de rugby peuvent être aussi populaires que les joueurs de rugby ?
«Actuellement, non, parce que le rugby masculin a un énorme temps d’avance en termes de médiatisation, donc c’est assez compliqué de rattraper ce retard. Il y a de plus en plus de joueuses qui sont connues et qui sont assez médiatisées. Mais pour être au même niveau que les hommes, pour l’instant, c’est un peu loin.»

Quelles sont les différences entre le rugby masculin et le rugby féminin ?
«On joue le même rugby. Chez les garçons, je dirais que ça va plus vite. Les impacts ne sont pas les mêmes. Sinon, ça reste le même rugby et les mêmes règles. Il n’y a pas de règles différentes parce qu’on est des filles. Il y a des différences physiques, seulement.»

Est-ce que le rugby féminin mérite d’être plus médiatisé ?
«Oui, bien sûr ! C’est un sport qui commence à être énormément pratiqué par de nombreuses filles. Au vu des résultats des équipes de France, oui, le rugby féminin mérite d’être plus médiatisé et plus populaire.»

Quels sont vos prochains objectifs en tant que joueuse de rugby ?
«J’ai envie de démarrer la saison au mieux avec mon club, l’AC Bobigny 93, et de faire une meilleure saison, tout simplement !»

Pour suivre Khoudedia Cissokho sur Instagram:

Suivre l’actualité du club de rugby de Bobigny sur Facebook:

Un commentaire sur « Khoudedia Cissokho: «Ça me fait beaucoup de bien de faire du rugby» »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s